Volontariat en quelques mots

   ECHANGE MUTUEL
 
Le volontariat est un acte d’échange mutuel entre une personne ou un groupe qui offre son temps, son travail, son énergie au bénéfice d'un projet d'intérêt général et une collectivité d'accueil qui offre au(x) volontaire(s) un terrain d'apprentissage, d'expérimentation et de construction personnelle et collective.

 

   ENGAGEMENT ET RECIPROCITE

Le volontariat suppose un engagement :

  • réciproque et formalisé,
  • limité dans sa durée et permanent pendant cette durée,
  • librement choisi tant par le volontaire que par la collectivité d’accueil,
  • dans une action collective et organisée au sein d’un organisme sans but lucratif aux valeurs duquel le volontaire adhère librement,
  • au service de la collectivité.
                     

Définition du volontariat, issue du texte de référence du réseau des acteurs du travail volontaire Cotravaux (lire le texte complet ici)

 

   ACTIVITE PRINCIPALE INDEMNISEE PAR L'ETAT

Sous des formes variables, le volontaire fait de sa mission dans l’intérêt général son activité principale pour une durée déterminée. Les indemnités perçues par les volontaires sont donc plus à entendre comme des moyens de subsistance plutôt qu’une contrepartie à l’engagement : elles permettent au volontaire de se consacrer de manière exclusive à la mission qui lui est confiée.

En général, la motivation pour la mission proposée est la condition indispensable à la réalisation d’un projet de volontariat. Des conditions spécifiques peuvent être liées au statut de volontaire selon qu'il soit reconnu ou pas par l’Etat ou l’Union Européenne.

 

   VOLONTARIAT OU BENEVOLAT ?

Tout en présentant des caractéristiques similaires au volontariat, comme par exemple l’absence de lien de subordination qui est la conséquence de l’engagement librement consenti, le bénévolat se caractérise par l’absence d’un statut précis, par l’action ponctuelle en dehors du temps professionnel, familial, d’étude ou de formation et par l’absence de compensation financière.
Le renoncement à toute forme de rémunération de son engagement est une des différences principales entre bénévolat et salariat. Le salarié, dans les limites établies par le code du travail et par son contrat, accepte une restriction de sa liberté d’agir pendant le temps qu’il consacre à son emploi. Cette subordination du salarié à l’employeur fonde l’existence d’une contrepartie pécuniaire qui prend le plus souvent la forme d’un salaire. Par opposition, le bénévole choisi librement son engagement et ne bénéficie pas d’un salaire, tout en ayant d’autres formes de gratification qui lui sont propres, par exemple la satisfaction de défendre une cause qu’il estime juste.

 

   LES VOLONTARIATS RECONNUS

  • En France : le Service Civique
  • En Europe : le Service Volontaire Européen (SVE)

  Parmi les autres formes de volontariats, existent notamment :

  • Les projets de volontariat moyen/long terme (MTV/LTV)
  • Les chantiers internationaux
  • Le chantier d'initiative locale
     

Une forme particulière de volontariat, reconnue par le Ministère des Affaires Etrangères, est le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI). Il s'agit d'un engagement à plein temps sur une action de solidarité internationale pour une durée déterminée, dans le cadre d’une ONG agréée. Il s’adresse à des professionnels expérimentés (logisticiens, médecins, etc.). Le volontaire reçoit alors une formation, des indemnités et une protection sociale. Pour plus d'informations sur ce type de volontariat, voir le site de France Volontaires.